DHTML Menu By Milonicasdasdasda
     
 
PROFESSEURS
Laurent Drissen
Laurent Drissen est un spécialiste des étoiles massives. Depuis, une quinzaine d'années, il travaille au développement de spectromètres imageurs à transformée de Fourier (iFTS), des instruments permettant d'obtenir le spectre de chaque source de lumière dans un champ de vue de 11 minutes d'arc, dans des plages choisies de longueur d'onde du domaine visible. En compagnie de nombreux étudiants et collaborateurs dans l'industrie (en particulier la compagnie ABB-Bomem de Québec), il a dirigé la conception et la construction de SpIOMM pour l'Observatoire du Mont-Mégantic. Plus récemment, il a supervisé le développement de SITELLE, un instrument semblable à SpIOMM, qui est maintenant installé au télescope Canada-France-Hawaii. Grâce à SITELLE, Drissen et ses collaborateurs étudient les nébuleuses de gaz ionisé de la Voie lactée, les galaxies spirales proches et les lointains amas de galaxies. Laurent Drissen est aussi actif dans le domaine de la vulgarisation scientifique ; il a longtemps été chroniqueur régulier à l'émission ''Les années lumière'' de Radio-Canada. Il est présentement (2017 - 2018) professeur associé à l'Université d'Hawaii à Hilo.
Gilles Joncas
Les travaux de Gilles Joncas portent sur l'étude de chacune des composantes du milieu interstellaire (gaz ionisé, atomique, moléculaire et les poussières) dans une large étendue de longueurs d'onde allant du domaine visible au domaine centimétrique. Le but est d'obtenir une vision globale (intégratrice) afin de développer un scénario évolutif pour les différents objets analysés et une connaissance des interactions physiques entre les différentes composantes. Plus spécifiquement, les travaux de Gilles Joncas et de ses collaborateurs portent sur : 1) la cinématique du gaz ionisé, principalement avec l'instrument FaNTOMM au télescope de l'Observatoire du Mont-Mégantic ; 2) la cartographie de la température et de la densité de ce même gaz avec SpIOMM et FaNTOMM ; 3) la cinématique (mouvements globaux et turbulence) du gaz neutre (HI) à haute latitude galactique à partir des relevés du International Galactic Plane Survey (IGPS), avec les radiotélescopes du DRAO, du VLA et de l'AT, et ceux obtenus au Green Bank Telescope ; 4) la caractérisation du milieu HI avec des outils statistiques et topologiques ; 5) l'évolution des grains de poussières dans les sites de formation des nuages moléculaires et dans les nuages moléculaires avec et sans formation d'étoiles grâce aux relevés SCUBA2 du James-Clerk-Maxwell Telescope, HiGAL du télescope spatial Herschell et le relevé de tout le ciel avec le satellite Planck.
Hugo Martel
Les travaux d'Hugo Martel portent sur l'origine et l'évolution des galaxies et l'interaction des galaxies avec leur milieu environnant. Il s'agit essentiellement de travaux théoriques basés sur des simulations numériques de haute performance. Ce programme de recherche comprend les éléments suivants: 1) l'historique de la formation stellaire et de l'enrichissement en métaux dans la galaxie, dus à l'évolution séculaire de celles-ci; on s'intéresse particulièrement aux conséquences de la présence d'une barre ou d'un noyau galactique actif ; 2) l'influence de l'environnement sur l'évolution des galaxies, incluant les phénomènes tels que l'accrétion du milieu intergalactique, les fusions mineures avec d'autres galaxies, les perturbations causées par les forces de marées, ainsi que la perte de gaz par pression de bélier dans les environnements denses ; 3) le dépôt d'énergie et de gaz riche en métaux dans le milieu intergalactique par les vents galactiques, la distribution spatiale de ces métaux, et l'effet rétroactif des vents galactiques, et leur influence sur la formation subséquente de galaxies.
Carmelle Robert
L'objectif général du programme de recherche de Carmelle Robert est de mieux décrire les processus impliqués dans la formation stellaire et leur impact sur l'évolution des galaxies. Les sursauts de formation stellaires (ou starbursts) sont des phénomènes clefs dans ces recherches. Ceux-ci montrent des flambées soudaines et violentes de formation d'étoiles qui ne durent que quelques millions d'années. On les retrouve partout dans l'Univers et ils représentent une phase importante dans l'évolution des galaxies. Les caractéristiques des populations stellaires des starbursts sont décrites à l'aide d'un code de synthèse spectrale optimisé pour le domaine ultraviolet (UV) du spectre électromagnétique. Les étoiles massives, présentes en grand nombre dans les starbursts, ont des vents stellaires intenses responsables de raies spectrales larges et fortes dans le domaine UV. L'étude détaillée de ces raies permet d'estimer l'âge d'un sursaut et l'abondance chimique des étoiles et de décrire le mode de formation stellaire. L'analyse des vieilles générations d'étoiles qui ont précédé la phase starburst fait aussi partie intégrale du projet de recherche. En utilisant des données à haute résolution spatiale dans le domaine visible, il est possible de décrire les vieilles populations, de les localiser en relation avec les starbursts et de finalement reconstruire l'histoire évolutive d'une galaxie. Pour un échantillon de galaxies ayant des propriétés physiques différentes (barre, interaction, noyau actif...), on obtient de nouvelles contraintes sur les processus qui influencent la formation stellaire et l'évolution des galaxies.
Simon Thibault
Simon Thibault dirige le Laboratoire de Recherche en Ingénierie Optique (LRIO) de l'Université Laval - l'unique laboratoire de recherche canadien à offrir une formation universitaire de 2e et 3e cycle en conception optique. Au sein de ce laboratoire il mêne plusieurs projets de recherche sur des concepts théoriques et expérimentaux pour le développement de solution dans différents champs d'applications de l'optique moderne dont l'instrumentation pour l'astronomie et l'exploration spatiale, les applications médicales, la sécurité et la surveillance, la télédétection, la vision numérique, l'inspection industrielle, les systèmes militaires et l'éclairage. À titre de titulaire de la Chaire de recherche industrielle en conception optique ses activités de recherche abordent des questions modernes en conception et en génie optique. Lui et son équipe misent sur la mise en oeuvre de techniques de conception optique originales, de concepts d'imagerie nouveaux, de montages d'essai novateurs et d'approches nouvelles pour l'assemblage.

CHERCHEURS INVITÉS
Serge Pineault
Les recherches de Serge Pineault portent essentiellement sur l'interaction entre les étoiles massives et le milieu interstellaire. Les étoiles massives ont en effet une influence déterminante sur la structure et l'état du milieu interstellaire. Puissantes émettrices de vents stellaires durant leur vie, elles la terminent par une explosion de supernova. L'action combinée de ces vents et de ces explosions s'accompagne de la formation d'une onde de choc qui, à son tour, crée une cavité dans le milieu interstellaire (bulle interstellaire) entourée par une coquille de gaz en expansion. Parmi les données privilégiées pour mener à bien ces études se trouve le Relevé international du plan Galactique (International Galactic Plane Survey en anglais -- IGPS). Consistant en une base homogène d'images dans le continu radio, la raie à 21 cm de l'hydrogène neutre, le continu infrarouge et la raie du monoxyde de carbone (CO), ce relevé est l'outil parfait pour étudier les bulles de vent stellaire et les restes de supernova.